Port de charge : comment limiter les risques et préserver la sécurité du personnel ?
Santé et bien être

Port de charge : comment limiter les risques et préserver la sécurité du personnel ?

Léonie Labit
4 août 2023

Présent dans de nombreux secteurs d'activité (logistique, construction, industrie, vente…), le port de charge et l’effort physique associé peuvent avoir des conséquences néfastes sur la santé de vos travailleurs.
C’est pourquoi, en tant que manager ou responsable sécurité/sûreté, il est important de contrôler le port de charge dans votre entreprise.
L’article suivant, vous rappelle les principaux risques du port de charge pour la santé et la sécurité des employés. Vous y trouvez également des moyens de minimiser ces risques notamment grâce à des équipements, des dispositifs de sécurité, des consignes et des formations adaptés.

 

I - Le port de charge et ses risques

Qu’est-ce le port de charge ?

Par définition, le port de charge fait référence à l'action de soulever, déplacer ou transporter des objets, manuellement ou mécaniquement. Les charges transportées peuvent êtres des cartons, caisses, sacs, matériaux de construction.

Est généralement considérée comme manutention manuelle toute opération de transport ou de soutien d’une charge, dont le levage, la pose, la poussée, la traction, le port ou le déplacement, qui exige l’effort physique d’un ou de plusieurs travailleurs.

Le port de charge répétitif dans une journée de travail peut exposer le travailleur à des risques.

 

Le risque de blessures associé aux types de charges

En premier lieu, vous avez les risques liés aux caractéristiques de la charge. Son volume, sa forme, son poids par exemple peuvent être à l’origine de blessures.
Certaines normes et règlementations définissent la limite acceptable de port charge en fonction de l’âge, du sexe du salarié, de la distance à parcourir et des caractéristiques de la tâche.
A ce titre, sont généralement définies des valeurs limites acceptables du port manuel de charges par les travailleurs. Notez que des valeurs seuils de référence vous permettent alors de définir des zones de risques pour des conditions de manutention optimale.

Méfaits du port de charge

Dès qu’un manutentionnaire fait décoller du sol une charge trop lourde ou volumineuse, il s’expose à des risques de blessures.
En sollicitant la chaîne postérieure, les risques dorso lombaires sont fréquents. Et à long terme, le port de charge lourde peut notamment affecter les capacités physiques des travailleurs.
D’autre part, les membres supérieurs ne sont pas en reste ! Le port de charges inadaptées peut être à l’origine de blessures aux épaules, aux bras, aux poignets et aux mains avec une inflammation des ligaments.

 

Le risque de TMS

En second lieu, le port de charge peut occasionner des troubles musculosquelettiques.
Ces TMS sont le plus souvent la conséquence de mouvements répétitifs associés au poids des charges.
Quand les contraintes et les sollicitations des articulations, muscles et tendons sont quotidiennes, vous voyez progressivement apparaitre des TMS. Elles affectent les capacités physiques des employés, particulièrement sur les postes de manutention et sur les chaines de fabrication.
Les TMS constituent des maladies professionnelles, dont les affections les plus fréquentes sont :

  • Le syndrome du canal carpien au poignet ;
  • Le syndrome de la coiffe des rotateurs à l'épaule ;
  • L’épicondylite latérale au coude ;
  • Les lombalgies (douleurs au niveau du bas du dos).

 

Le risque de chute

Enfin, le port de charge peut être à l’origine de collisions entre personnes ou contre des obstacles lors de déplacements ou encore de chutes au sol. Quand vous portez des colis toute une journée de travail, la fatigue musculaire ou un moment d’inattention, et la perte d'équilibre s’en suit rapidement d’une chute.

Si les chutes de plein pied sont à l’origine de blessures mineures telles qu’éraflures elles peuvent aussi causer : fractures, entorses ou luxations.
Dans de plus rares cas, quand la chute résulte d’un fort impact entre la charge et l’employé, les conséquences peuvent être plus graves : lésions de la colonne vertébrale, traumatismes crâniens…

 

II - Quels sont les moyens de réduire les risques liés au port de charge ?

Face aux risques du port de charge que vous venez de voir, vous avez pourtant des solutions efficaces à mettre en œuvre pour réduire ces incidents et leurs conséquences.

 

1 - Limitez le port de charge dans la mesure du possible

Votre responsabilité pour préserver la santé et la sécurité des employés est tout d’abord de limiter le port de charge.

L’employeur doit éviter le port de charge manuel quand la tâche à accomplir le permet, en prenant les mesures d’organisation appropriées ou en utilisant les moyens appropriés, dont notamment les équipements mécaniques.

Vous pouvez adapter les manutentions manuelles en limitant les tâches répétitives et les tâches cadencées. Vous préservez ainsi les capacités physiques et notamment musculaires de vos employés.

Pour y parvenir, favorisez le travail en équipe plutôt que le travail individuel ! Lors du port de charges lourdes et/ou encombrantes, le poids de la charge et les contraintes répartis sur plusieurs porteurs évitent les risques de chutes, de blessures et de TMS. De plus, le travail d’équipe peut permettre de faire une rotation des tâches limitant la répétitivité source de lassitude ou fatigue mentale.

D’autre part, vous pouvez limiter le port de charge en proposant des moyens de manutention mécanique. Les appareils de levage, chariots élévateurs, transpalettes, ponts roulants ou encore grues pour ne citer qu’eux, peuvent déplacer de manière plus sûre des objets lourds et volumineux.

Ces équipements de manutention sont souvent dotés de dispositifs électroniques de contrôle de la charge pour limiter les déséquilibres sources de chutes. S’ils sont équipés de détecteurs de mouvement, ils préviennent les risques de collision entre les personnes et les engins.

Robotique et port de charge

 

2 - Evaluez vos risques à chaque poste de travail !

Pour éviter les risques du port de charges, vous devez « combattre les risques à la source ».

En ayant une bonne connaissance des risques du port de charge et notamment des risques qui ne peuvent être évités, vous pourrez définir des moyens de préserver la sécurité du personnel. Assurez-vous donc que votre évaluation des risques liés au port de charge est la plus exhaustive possible et à jour !

A cet effet, sollicitez le médecin du travail de votre entreprise, votre comité en charge de la santé et la sécurité de vos travailleurs et vos délégués du personnel. Ils vous aideront à analyser finement les accidents de travail survenus à chaque poste concerné par le port de charges. Ensemble, vous pouvez identifier les causes de ces incidents ainsi que les situations les ayant provoqués, et les recenser pour en garder un suivi.

Veillez également à évaluer les caractéristiques des charges à porter au regard de la capacité physique de chacun de vos employés et des moyens techniques et des aides mécaniques œuvre à disposition.

 

3 - Sensibilisez et formez votre personnel à la bonne exécution du port de charge

Tout le travail amont d’évaluation des risques, vous permet de vérifier la pertinence de vos consignes de sécurité pour le port de charge. Ainsi, vous pouvez les faire évoluer en fonction de l’organisation et des conditions de travail de votre personnel de manière à limiter les blessures et accidents de travail.

Vous pouvez mettre en place diverses actions préventives pour faire passer vos consignes de sécurité, et notamment :

  1. Une formation aux gestes et postures pour le port de charges.
    Une telle formation permet à vos employés de (ré)apprendre à utiliser les techniques de manutention à adopter suivant les situations rencontrées. Il est important de sensibiliser le personnel et rappeler les règles de sécurité, de protection physique et d’économie d’effort. Elles sont essentielles pour préserver le capital santé de chacun !

  2. Une communication en interne sur les notions de sécurité et postures pour un port de charge limitant les risques de blessures.
    Vous pouvez également vous appuyer sur les affichages, messages et communiqués sécurité. La technique de levage correcte est par exemple trop souvent oubliée. Alors que des images rappelant de plier les genoux tout en gardant le dos droit, de se rapprocher de la charge et de la lever en s’aidant des jambes plutôt que du dos sont parfois plus efficaces que des mots !


 

4 - Fournissez des équipements de mise en sécurité

Pour tous les postes exposant le personnel à un risque pour sa santé sécurité, il est important de mettre à disposition des équipements de protection individuelle (EPI). Les gilets fluorescents ou encore les casques jaunes permettent aux employés d’être vus pour ne pas être percutés par un chariot élévateur par exemple.

D’autre part, vous pouvez proposer à votre personnel effectuant du port de charge des dispositifs d’alerte de type PTI pour la protection des travailleurs isolés. Car les tâches de préparation de commandes, de manutention, de transport… sont très fréquemment exécutées par un personnel seul ou isolé ! En effet, ces métiers se font en horaires décalés ou sur des sites fonctionnant en 3x8. De plus, l’étendue des entrepôts facilite les risques de l’isolement. En cas d’incident, un travailleur ne pourra pas forcément obtenir de l’aide d’un collègue. A moins d’être équipé d’un DATI (Dispositif d’Alerte Travailleurs Isolés) pour signaler un danger à un superviseur ou une télésurveillance d’un simple appui sur le bouton SOS ou via une détection automatique (chute, absence de mouvement…).

 

Pour conclure

Vous venez de voir que les principaux facteurs de risques professionnels du port de charge sont à l’origine d’accidents de travail, blessures et TMS. Toutefois, des consignes de sécurité et des actions de prévention risques appropriées peuvent limiter leur survenue !

Il est important de sensibiliser chaque employé dont l’activité implique de porter des charges aux risques auxquels il s’expose. A cet effet, vous devez constamment rappeler les règles de sécurité et les bonnes pratiques pour le port de charges : posture, poids limite des charges, etc.

Et en parallèle, n’oubliez pas de proposer régulièrement des formations adaptées (techniques de levage, etc.).

 

À lire également